L'e-merdeur de service
lamenace.com
e-merdeur n1 :
"Le monde mystérieux du rock"
e-merdeur n2 :
"Le monde mystérieux des non-artistes"
e-merdeur n3 :
"Le monde mystérieux de l'accordéon, du bal musette et des thés dansants"

L'e-merdeur de service
Explicazione !!!

Chères lectrices, chers lecteurs, voici le premier numéro d'un journal balancé sur le Net et gratuit en plus.

L'IDEE : traiter de divers sujets, de musiques surtout. En fait, nous cherchons à communiquer essentiellement nos états d'âmes, nos humeurs. L'important est de ne pas franchir les frontières de la diffamation. En attendant, tous les coups sont permis.

On évitera de plagier le style de la presse spécialisée : TAKTIK, Rock-and-Folk, les Inrockuptibles. Dans le numéro 1, nous vous proposons un petit tour dans le monde mystérieux du ROCK. En plus, bande de veinards, vous aurez droit à un test qui déterminera l'intérêt que vous portez à ce style.

Comme nous sommes paresseux (la preuve : on ne maîtrise pas encore Outlook express!), il n'est pas dit qu'on continue par la suite. Mais on aimerait que nos destinataires prennent la relève et renvoient leurs articles, où ils veulent d'ailleurs. Vous suivez? En fait, il s'agit d'une forme de correspondance via Internet sous forme de fanzines bidons. Vous suivez toujours? Nous sommes des e-merdeurs, c'est-à-dire que nous cherchons à polluer les boîtes electroniques de nos copains. (Note du ouaibmaster : ce fanzine est à l'origine prévu sous forme d'e-mail) Si vous désirez ne rien recevoir, faites-nous le savoir. Nous ne prendrons pas en compte votre souhait et continuerons à vous envoyer nos saloperies. Pas cool, non?!

Mais c'est quand même bien de partager nos différentes visions des choses. Et a c'est cool! N'ayez pas de complexes, pas de faces. Racontez ce que bon vous semble. Les gars, on est sur le Net ou pas? Alors profitons-en pour nous defouler.

C'est parti.

e-merdeur n1 : "Le monde mystérieux du rock"

La goualante des faubourgs

by David



Qu'est ce que la "goualante des faubourgs" si ce n'est rien du tout. Un concept de plus ? Certes oui. Le nom, déjà, est menacé. C'est comme une chanson de jeunesse que l'on renie quand l'artiste arrive à maturité. Mais qu'est ce que la maturité ? Un concept de plus inventé par des générations de spécialistes et d'étudiants en manque d'idées. Lisez donc le MANIFESTE suivant :



DAVID, l'ex-bassiste taciturne d'ÖKO SYSTEM, l'un des piliers (de bar) du groupe, fait son retour. Septembre 2000 : retenez cette date. Car, rongé par les années à étudier, après avoir été - mauvais - soldat, il a décidé de se servir de ses cellules grises afin de revenir à la création. Bien des choses ont évolué depuis. Loin la période punk, post-punk, rock, le regard passif et cynique des soirées estudiantines. Dans sa retraite alpine, il cogite (tout en travaillant bénévolement pour l'adjoint à la culture de Sisteron, elle-même fan de l'ex-groupe ALTAIR, combo lycéen à tendance bab spécialisé dans des reprises de formations musicales anglo-saxonnes). Alors Voilà.



Quelle place peut-on avoir dans le remue-ménage okoïste ?
  • DJ ? : impossible car ni le talent, ni le matos.
  • Rocker ? : terminé car la fougue juvénile s'en est allée.
  • Jargozien ? : la place est prise ; et le plagiat est une bien vilaine chose.
  • Alors quoi ? Philosophe de soirées alcoolisées ? Tout le monde en est capable.
    Alors il a choisi de faire CE QU'IL VEUT, et sans complexes : de la pure chanson française. Oui, mes clanpins, un bon recueil de vieilles rengaines dont les textes sont écrits par une parolière dont le nom sera révélé ultérieurement. D'où le nom : "la goualante des faubourgs", nom ringard s'il en est. GOUALANTE, pour évoquer PIAF, BRUAND, FERRE... FAUBOURG pour faire plus has been que le chic-et-choc banlieue.
    Ainsi, comme le disait l'ami G... l'autre soir, la culture MARSEILLE c'est du bidon. Et il a raison ! On veut nous faire croire au cosmopolitisme parce qu'on vend des albums de MASSILIA et d'I AM. Mais qui se fait du blé en attendant ? : les MAJORS. Les mêmes qui pleurent à la T.V. à cause du MP3. Les mêmes à qui profite la SACEM, cette mafia de la musique inventée pour prendre ton fric parce que tu as passé la "danse des canards" lors d'une fête dans un camping, et cela, sous prétexte de PROTEGER les artistes. Que nenni, mes frères! Ces artistes-là s'appellent GOLDMANN, BRUEL, OBISPO, HALLYDAY (le père et le fils en plus), tous officiers d'un Etat-Major musical français. Et toi, pauvre couillon, pauvre babouli, tu continues à faire ta musique, en te disant pour te consoler qu'elle est sincère, authentique, désintéressée, tout en mangeant ton plat de pommes de terre achetées au E.D. du coin. Tu peux même pas pleurer à la T.V., à cause de l'audimat. Voilà ce qu'il en est.



    Et bien, on les emmerde. On les emmerde tous ces SONY de merde, ces VIRGIN de mes couilles, ces foutres de porc d'EMI. Alors je sais ce que vous pensez, vous musiciens : "David, c'est pas tes affaires, tu ne veux pas faire carrière dans la musique, c'est le patrimoine ton truc, pas la musique". C'est vrai, je le conçois. Mais je l'affirme : la musique actuelle est réduite à son état préhistorique. On nous baise avec des termes au suffixe en -isme : situationisme, avant-gardisme, post-modernisme, jeunisme, misérabilisme... Mais tout cela c'est du réduit, de la vacuité. Le métissage culturel, la fusion sont déjà du conformisme petit-bourgeois. Tout cela est pauvreté et naïveté. Alors bougeons-nous! Ne nous enfermons plus dans des clichés. KILL YOUR CLICHES AND KILL YOUR "KILL YOUR CLICHES". Repoussons les limites stériles de la création humaine. A quand le zouk biélorusse, le klezmer japonais remixé jungle, l'afro-auvergnat, le fado tzigane à tendance hard-core, la techno andino-suédoise, le raï cajun repris par les polyphonies corses ?
    Et même tout cela est déjà devenu académique au moment où c'est écrit.
    Putain, y a rien faire ? SI ! CE QUE TU VEUX. Et si ça emmerde ton voisin ou ton prof de conservatoire, c'est tant mieux. YEAH ! Alors la "goualante des faubourgs", pourquoi pas ?



    Alors me voici tel que je suis : le titi de la Plaine, le poulbot du Cours Ju, le gouailleur des faubourgs d'Aix-en-Provence, l'apache de SISTERON. Je veux réconcilier les gamins de Paris et les minots de Marseille avec une musique dans la pure tradition ménilmucho- marseillaise. L'antagonisme PARIS / MARSEILLE est une grosse connerie. D'abord c'est quoi MARSEILLE ? C'est quoi PARIS ? Rien d'autre qu'une aubaine pour ces requins de producteurs de se faire un max de pognons sur le dos de musiciens prolétaires. Alors crachons-leur à la gueule, mixons, remixons, hurlons, grattons, gouaillons ! Allez les gars ! Soyez l'architecte-voyer, l'urbaniste de votre propre faubourg. Construisez votre quartier musical la périphérie du centre-ville de la création conventionnelle. C'est ça la "goualante des faubourgs". Pensez y!



    C'est tout ce que j'avais dire. Merde, en écrivant ces lignes, serais-je devenu conformiste?



    okosystem@free.fr

    Rentrer maison

    Back to home
    Menu

    Menu du site